Accueil » Blog » Apprécier la valeur d’un fonds de commerce de garage

Apprécier la valeur d’un fonds de commerce de garage

fonds garage

Pour évaluer au plus juste, et apprécier la valeur d’un fonds de commerce dont l’activité principale est l’entretien et la réparation de véhicules (garage), il est impératif de connaître les principaux éléments sectoriels.

Le secteur du commerce de garage

Selon l’INSEE, le secteur de l’entretien et réparation de véhicules automobiles légers dépend de la sous-classe 45.20A. Il ne comprend pas les services de remorquage et d’assistance routière.

Et le secteur du commerce de voitures et de véhicules automobiles légers dépend de la sous classe 45.11Z, qui comprend le commerce de gros et de détail de véhicules neufs ou usagés, tels que les véhicules automobiles pour le transport des personnes, y compris les véhicules spéciaux tels que les ambulances, minibus, etc. (3,5 tonnes ou moins), et le commerce de gros et de détail de véhicules automobiles tout terrain, comme les jeeps (3,5 tonnes ou moins). Par contre cela n’inclue pas le commerce de gros et de détail de pièces et d’accessoires de véhicules automobiles, la location de véhicules avec chauffeur, la location de véhicules sans chauffeur.

Dans les faits, la profession de garagiste peut couvrir plusieurs activités telles que l’entretien et la réparation de véhicules, la vente de véhicules neufs (VN) et d’occasion (VO).

La profession concerne donc les concessionnaires, agents, mécaniciens réparateurs automobiles (MRA), spécialistes de la réparation rapide, centres auto, etc.

Analyse économique

La consommation des ménages

Selon la CCFA, le parc automobile français était composé de 38,9 millions de véhicules au 31 décembre 2019. L’âge moyen du parc automobile est de 9 ans en 2019.

La consommation des ménages en services d’entretien-réparation automobile a augmenté  (+2,4%) entre 2018 et 2019. Cette croissance s’explique principalement par la hausse des prix.

Les acteurs du secteur

Au sein de ce secteur, se côtoient cinq acteurs différents :

  • Les garagistes généralistes, appelés mécaniciens réparateurs automobiles (MRA)
  • Les canaux constructeurs (agents et concessionnaires)
  • Les carrossiers
  • La réparation de vitrage
  • Les centres automobiles

Les perspectives d’avenir du secteur

Ce secteur voit un développement des partenariats entre acteurs du secteur afin de proposer des services plus importants à la clientèle. On constate également une expansion des réseaux, via la franchise et sur l’ensemble du territoire.

Structure financière

Afin d’apprécier le fonds d’un garage  il est indispensable de pouvoir et d’avoir analysé les bilans et comptes de résultat des trois dernières années.

Les chiffres clés

Selon la fédération des centres de gestion agréé, en 2019 le chiffre d’affaires moyen d’un entreprise exploitée en individuel de type garage sans vente de véhicules ou de carburant, est de 243 286 Euros HT.

Les soldes moyens sont de 55 % de Marge brute, et de 15 % d’EBE, avec un résultat net de 11 %.

Chez les garagistes, il existe trois catégories de facturation de la main d’œuvre (T1, T2 et T3) qui dépendent du niveau de technicité. Pour la réparation les prix sont librement fixés.

Le poste des achats directs est le poste principal des charges d’exploitation (52 %). La difficulté de l’activité est de pouvoir financer le stock (81 jours d’achats HT).

Les critères impactant la valorisation du fonds de commerce

Dans le secteur de l’entretien et la réparation de véhicules, les principaux critères impactant la valorisation sont :

  • L’emplacement ou zone de chalandise
  • La concurrence
  • L’accueil, le service et la qualité commerciale
  • L’état de la boutique
  • Le type de produits proposés et leur adéquation avec la clientèle
  • La politique tarifaire
  • La fidélisation de la clientèle.

Méthode de valorisation

Plusieurs méthodes de valorisation sont utilisées dans le secteur.

La méthode patrimoniale, selon le barème professionnel proposé par les éditions Francis Lefebvre dans leur guide de l’évaluation pour le garage – Atelier réparation, nous avons : 35 % à 60 % du chiffre d’affaires annuels HT.

La valeur de productivité, qui se calcule en capitalisant (12 % à 15 %)  le bénéfice avec un taux de rendement.

La valeur du bénéfice moyen, qui consiste sur la base d’un bénéfice corrigé à appliquer un coefficient d’inflation et un coefficient d’activité (fourchette de 4 à 7 en fonction de l’activité).

Bien entendu il convient de corrigé le résultat obtenu en fonction des forces et faiblesses du fonds de commerce valorisé.

Adeline Desthuilliers pour Adma Expertise

nous contacter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *