Aller au contenu
Accueil » Blog » Les principaux ratios du secteur agence immobilière

Les principaux ratios du secteur agence immobilière

Afin d’apprécier un fonds de commerce d’une agence immobilière et/ou d’un cabinet d’administration de biens, il est indispensable de pouvoir analyser les bilans et comptes de résultat des trois dernières années, et de connaître les principaux ratios de ce secteur.

Principaux ratios du secteur Agence immobilière

Selon la base de données Diane (données 2018) les ratios varient en fonction du montant du chiffre d’affaires.

La valeur ajoutée est comprise entre 49,7% et 58,2% du chiffre d’affaires.

La masse salariale représente environ 40 % du chiffre d’affaires d’une agence immobilière (hors rémunération du gérant). Ce ratio est calculé pour une agence qui fonctionne avec des négociateurs VRP.

L’EBE se situe entre 14,3% et 16,8% du chiffre d’affaires en fonction de la taille de l’entreprise.

Le résultat net varie entre 8,8% et 10,9% du chiffre d’affaires.

Principaux ratios du secteur Administration d’immeubles et autres biens immobiliers

La valeur ajoutée est d’environ 60% du chiffre d’affaires.

La masse salariale représente environ 44 % du chiffre d’affaires.

L’EBE se situe entre 11% et 25% du chiffre d’affaires en fonction de la taille de l’entreprise.

Le résultat net varie entre 8,5% et 16,7% du chiffre d’affaires.

Il est à noter que les frais de communication et de marketing sont importants dans ce secteur (+10% du chiffre d’affaires en période de développement). En effet pour accroître la visibilité de leurs biens, les agences ont notamment recours à des sites d’annonces pour se faire connaître et mettre en avant leurs produits.

Les perspectives d’avenir du secteur agences immobilières et des cabinets d’administration de biens

Le secteur des agences immobilières et des cabinets d’administration de biens est un secteur mature. Les intervenants de ce secteur n’ont d’autres choix que de proposer de nouveaux services (digitalisation, services en ligne, …) ainsi qu’une diversification de leurs offres (petits travaux, aide et conseil pour les dossiers de crédits, …). De plus, compte tenu des faibles taux de crédit immobilier, le marché de la transaction, tant dans le neuf que dans l’ancien devrait rester à un niveau élevé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.