Accueil » Blog » Apprécier la valeur d’un fonds de commerce de maçonnerie

Apprécier la valeur d’un fonds de commerce de maçonnerie

valeur maçonnerie

Pour évaluer au plus juste, et apprécier la valeur d’un fonds de commerce dont l’activité principale est la maçonnerie, il est impératif de connaître les principaux éléments sectoriels.

Le secteur de la maçonnerie

Selon l’INSEE, le secteur de la maçonnerie dépend de la sous-classe 43.99C, ce qui correspond aux travaux de maçonnerie générale et gros œuvre en bâtiment.

Dans les faits, le maçon est un professionnel qui réalise des travaux soit sur les fondations, soit sur les dalles ou chapes ou les planchers en béton ou encore monte des murs ou des cloisons, bref tous les travaux entrant dans le cadre des travaux de construction ou de rénovation ou d’entretien ou d’amélioration d’un bâtiment.

Analyse économique

La consommation des ménages

Selon l’INSEE, il y a deux composantes à prendre en compte : d’une part les travaux dits « d’entretien-rénovation » qui ont augmenté de 2 % en 2018 et d’autre part la construction neuve de bâtiments qui a chuté de 4,8 % pour les logements individuels sur la même période.

D’après la base des données de l’INSEE, le chiffre d’affaires du secteur a progressé de 5,6 % en moyenne sur 2018.

Les acteurs du secteur de la maçonnerie

En 2017, les principaux acteurs de la profession sont les TPE qui représentent 96 % du nombre total des entreprises du secteur dont 64,60 % d’entreprises en structures unipersonnelles.

Les cinq groupes principaux du secteur de la maçonnerie réalisaient  46 % du chiffre d’affaires en 2017, contre 54 % pour les TPE.

Les perspectives d’avenir du secteur de la maçonnerie

Le secteur de la maçonnerie est en retard en matière de digitalisation. L’évolution des nouvelles technologies dans le secteur est un enjeu majeur afin de rationaliser les coûts et d’améliorer la productivité du travail : réalité virtuelle, impression 3D, digitalisation des chantiers, …

Structure financière

Afin d’apprécier la valeur d’un fonds de commerce d’une activité de maçonnerie, il est indispensable de pouvoir analyser les bilans et comptes de résultat des trois dernières années.

Les chiffres clés

Selon la fédération des centres de gestion agréée (FCGA), en 2018 le chiffre d’affaires moyen d’une entreprise de maçonnerie individuelle est de 205 939 Euros HT.

Les soldes moyens sont de 48 % de Valeur Ajoutée, et de 17 % d’EBE, avec un résultat net de 13 %.

Toujours selon la FCGA, en 2018, on constate que les plus petites structures dégageaient un taux de résultat courant largement supérieur à celui des plus grandes entreprises : 24,80 % contre 8,60 %.

Le poste « autres achats et charges externes » est le poste le plus important (40,90 %) devant le poste frais de personnel qui lui ne représente que 29,40 %.

Les critères impactant la valeur du fonds de commerce

Dans le secteur de la maçonnerie les principaux critères impactant la valeur du fonds sont :

  • L’emplacement des locaux (facilité d’accès aux infrastructures routières)
  • La concurrence
  • L’équipe, qualification et turn-over
  • L’état du matériel et des véhicules
  • La réputation de l’entreprise
  • La fidélisation de la clientèle.

Méthode de valorisation

La méthode de valorisation doit tenir compte du chiffre d’affaires mais également des bénéfices.

Selon la Fédération Française du Bâtiment, une entreprise du BTP est valorisée entre 5 et 6 fois le résultat des 3 à 5 dernières années.

Bien entendu, il convient de corriger le résultat obtenu en fonction des forces et faiblesses du fonds de commerce valorisé mais également la personnalité du dirigeant. Plus la structure est petite moins cette valeur est fiable.

Marine Desthuilliers pour Adma Expertise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *